La voix du succès

Article : La voix du succès
25 septembre 2014

La voix du succès

La-voix-du-succes

De grands hommes ont appris à l’humanité que la réussite n’est pas essentiellement extrinsèque. En effet, cette dernière ne serait pas venue sans cette profonde voix intérieure qui nous interpelle parmi les cris démoralisants de la foule. Cette voix indéniable non seulement nous pousse à nous fixer un objectif singulier, mais aussi à l’atteindre peu importe les moyens. Une voix, dans la réalité nous oppose à la majorité.

L’inventeur italien Thomas Alva Edison n’a pas seulement le mérite d’avoir inventé l’ampoule a incandescence. Sa détermination et son optimisme a fait de lui l’homme incontournable à qui devait revenir cette invention. Et au journaliste qui l’interviewait après son dix millièmes essais, il répondait : « Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. » Il était convaincu par la voix qui lui répétait intrinsèquement qu’il existe une voie qui mène à cette invention alors que personne n’y croyait plus. Cette sombre voix a fini par convaincre l’humanité même après deux (2) siècles que le monde serait sombre sans une pareille invention.

Les gens qui ont réussi quelque chose de particulier ont manifestement ignoré l’opinion de la foule. Quoiqu’il devait mourir, Galilée croyait mordicus que c’est la terre qui tourne autour du soleil et non l’inverse. La voix du succès l’opposait à la foule qui le tuât pour sa folie. Aujourd’hui, ce serait une folie de dire à la foule que le soleil tourne autour de la terre. La voix du succès interpellait cet homme et il ne pouvait l’ignorer. Ainsi, cette voix l’armait d’une intrépidité à laquelle nulle force ne pouvait s’y opposer. Les flammes n’ont pas suffit à réduire en cendres cette observation incontournable à la science.

Les conditions aussi telles qu’elles soient n’arriveraient pas à imposer des limites à la voix du succès. Dans la triste réalité qui nous enferme, il nous convainc à nous forger une toute autre qu’est la nôtre. C’est cette réalité que forgeât Marrie Curie, malgré sa modeste condition de vie lorsqu’elle découvrit l’uranium. Une réalité qui l’a retiré au fond de sa petite chambre d’expérimentation pour la propulser au toit du monde. Cette femme n’a pas eu le prétexte de rétorquer au succès que les ressources et la force lui manquait. Mais, elle arriva à déceler les fissures du mur socio-économique qui l’obstruait et la contournât. Elle rejoignit dans la pratique ces propos de C. Villeneuve : « Il faut faire plus, mieux et avec moins de ressources »

Même les origines, l’apparence ou les limites que nous impose le corps se révèlent impuissants face au cri du succès. Hellen Keller naquit sourde, muette et aveugle. Mais quand le succès l’appela, sa surdité ne pouvait l’empêcher d’entendre ; elle répondit quoique muette et ouvrit les yeux pour commencer à écrire. Elle inscrivit son nom parmi l’une des femmes-écrivains de l’histoire américaine. Le fauteuil roulant fut aussi incapable de faire asseoir Franklin D. Roosevelt lorsque le succès l’alertait de s’envoler au secours de l’Europe contre les forces Nazis.

 

Si l’on prenait le temps d’énumérer les hommes et femmes qui ont répondu positivement à la voix succès, la liste serait interminable. Cependant une chose est sûre, chaque homme et femme est  destiné à faire le choix entre les cris de la foule et l’appel du succès. L’histoire montre que c’est non sans difficulté qu’on arrivera à repérer cette voix. Car les cris de la foule ou les différentes entraves que l’on rencontre l’abasourdissent continuellement. Celui qui écoute la voix du succès croit à l’expérience plutôt qu’à l’échec. Ainsi, Thomas A. Edison a implicitement répondu à son intervieweur qu’il n’a pas échoué, mais qu’il connaissait déjà 10 000 façons dont on ne peut pas inventer une ampoule. Les obstacles se révèlent dans les faits, un prétexte à notre abandon. Un homme se distinguera si et seulement s’il arrivera à distinguer la voix du succès.

 

 

Partagez

Commentaires