Les victimes de Duvalier se souviennent

Article : Les victimes de Duvalier se souviennent
Étiquettes
6 octobre 2014

Les victimes de Duvalier se souviennent

les victimes pleurent la mort de Duvalier Crédit photo: www.lapresse.ca

Le jugement de Jean-Claude Duvalier est pour l’au-delà. L’ex-dictateur haïtien a paisiblement rendu l’âme en son domicile le 4 0ctobre 2014.  Baby Doc a succombé suite à une crise cardiaque 3 ans après un retour controversé en Haïti. Par ailleurs, cette mort signifie aussi que les atrocités duvaliéristes ne seront pas jugées. Les victimes du régime devront donc garder le goût amer d’un passé damné.

En 1971, Jean-Claude Duvalier succède à son père au pouvoir. A seulement 19 ans, Baby Doc hérite d’un pouvoir à vie. Un pouvoir tortionnaire et sanguinaire qu’il assurera durant 15 longues années. En effet, depuis le règne de son père les Tontons macoutes* terrorisent une population assoiffée de liberté, de justice et de démocratie.

Les crimes duvaliéristes restent impensables. Durant leur règne, des familles entières sont assassinées, torturées et exilées. Les barbaries dont elles sont victimes graveront éternellement leur mémoire. Des barbaries qui se commettent quotidiennement en plein jour. La liberté de la parole et le libre choix politique sont violemment censurés. Les sports de combat sont interdits, l’émigration dument contrôlée.

A la fin des années 80,les discours sur la démocratie qui se répandent dans les Amériques parviennent aux oreilles haïtiennes. Le peuple se mobilise, réclame inconditionnellement le remplacement du régime par l’instauration de la démocratie. Inquiets, les duvaliéristes amplifient leur cruauté. Ils ripostent ouvertement par les mitraillettes, le lynchage, les viols et emprisonnements. Mais, leurs actes n’impressionneront pas la population. Le 7 février 1987, Jean-Claude Duvalier part en exil pour la France. Mais le duvaliérisme demeure !

Les duvaliéristes se vêtiront de peau d’agneau pour injecter l’amnésie au peuple. L’absence du shérif plonge les victimes dans la passivité. Une absence qui ne durera que 29 années. Le retour surprenant de Baby Doc dans le pays réveille la mémoire de ses victimes. Elles n’auront pas le temps de raconter l’histoire aux jeunes qui vont accueillir le bourreau en héros.

Les larmes des victimes refont surface. Ces dernières emprunteront premièrement les voix médiatiques. Sur nos écrans, la journaliste Liliane Pierre-Paul ne peut contenir ses larmes. Elle explique son emprisonnement à Fort-Dimanche. Ces nuits entières passées à être sexuellement violée. D’ailleurs son unique enfant est la progéniture de l’un de ces inconnus barbares. Les victimes sont troublées, mais une porte reste ouverte. Celle de la justice !

La justice est leur deuxième recours.  Elle est aussi leur seul moyen d’abreuver leur soif de vengeance. Malheureusement, ils verront leur accusation de crime contre l’humanité portée contre l’ex-dictateur rejetée par la Cour pénale internationale. La justice haïtienne quant à elle rejettera premièrement cette accusation. Elle gardera cependant les charges retenues pour escroqueries. Mais la lenteur d’un système judiciaire qui n’a vraiment jamais rendu justice prête à équivoque.

Samedi dernier, Baby Doc a paisiblement rendu l’âme dans sa résidence privée. C’était le coup malin final de ce dernier à ses opprimés. Ils ne verront jamais Baby Doc purgeant ses peines derrière les barreaux. Ils pleurent tous la mort de leur oppresseur. Une mort qui les a autant blessés que sa vie !

Tontons Macoutes : police secrète instituée par François Duvalier pour conserver son pouvoir.

Partagez

Commentaires

billy
Répondre

très bon article mon frère dommage que notre justice est piètre !

cerjul.orchid
Répondre

Quoi pensée de toutes ces histoires autour du Duvaliérisme, une choses est sûr, c'est que une fois Duvalier parti, le peuple a commencé a avoir faim, et se trouve jusqu'au jour d'aujourd'hui, en quête sans cesse d'une hypothétique liberté. Quand retrouve t'elle un semblant de liberté, la est toute la question. D'après ce que nous savons, les tontons macoutes ont commencé, leur existence, à la suite de l'enlèvement de Bébé-Doc, par je ne sais quel obscur organisation qui régnait dans Haïti en cette période, et pour retrouver son fils, il a dû faire une brigade spéciale, (tonton macoute) qui s'est révélé efficace, puisque le bébé a été retrouvé, cette brigade a été si efficace, qu'il a décidé, de les conserver, et de leur confier la tâche de mettre le peuple au diapason de sa politque. C'est homme qui est récrié, à été jadis, un bon père pour ses haïtiens d'où son surnom bébé-doc. Mais il faut savoir que le pouvoir lorsqu'il se sent menacé , devient arbitraire et autoritaire et en face de ce pouvoir, on doit soit se soumettre , soit se démettre. Il faudra remonter, dans toute l'histoire de ce peuple pour comprendre, la rupture, qu'il y a eu entre leur président et eux. Sachant que c'est un peuple qui n'hésite pas a avoir des comportements hors normes, lorsqu'ils sont en colère, il est possible, que la répression à été la seule réponse, trouvée par l'autorité, pour contenir les débordements. Mais cela ne saurait expliqué, les exactions lâchement perpétrée par le système Duvaliériste père et fils, mais heureusement que le Saint-Esprit l'a rappelé auprès de lui, là on est sûr , qu'il aura à répondre de ces crimes, car vu la relation qui existait entre lui et le nouveau pouvoir en place, il n'est pas certain que son jugement aurait été équitable. Quand au peuple haïtien, on ne peut que leur souhaiter bon courage, pour la suite des évènements, Une constatation, c'est que maintenant que Duvalier, n'est plus dans le jeu, par contre ses comparses, risques de subir les foudres de la justice, plus sévèrement, donc en final, les victimes, ne sont pas délaissés, par la vraie justice DIVINE.

Hadson Archange ALBERT
Répondre

Il n'a jamais entendu parlé d'une histoire de disparition de bébé-doc engendrant le corps macoutes. Ce pseudo lui a été légué aussi par son père appelé papa Doc qui était, sans reproche, un fervent médecin. D'ailleurs, c'est grace à son père que les chics ont été éradiqué des pieds haitiens. Cependant le macoutes appelés "Volontaires pour la sécurité nationale VSN" ont été formé parce que Francois Duvalier ne pouvaient plus comptetr sur l'armée haitienne-fantoche occidentale-qui destabiliserait l'affaire politique par les coups d'Etats. Quoi donc, y-aurat-il une justification pour les torts qu'ils ont causé à ce peuple? Nullement!l'histoire gardera le souvenir des 3 élèves tués à Gonaives, de Fort-Dimanche, des cadavres de frères fusillés en pleine rue délaissés aux chiens, aux porcs ou destinés aux fosses publiques. Car, le regime interdisait qu'on mette en terre les hommes qu'ils ont fusillé. La liste serait trop longue pour t'expliquer l'ampleur de la peur qui regnait a l'époque Duvalieriste.

Hadson Archange ALBERT
Répondre

Il n,a jamais été question de disparition de bébé Doc mon ami.Ce nom lui a été aussi légué par son père tout comme le pouvoir. Ce dernier était un noble médecin. D'ailleurs c'est grace à lui que les chics ont été éradiqué des pieds haitiens. Le corps macoutes a lui été créé parce que Papa Doc craignait un eventuel coup d'Etat de l'armée haitienne-fantoche des occidents- qui perpétrait les coups d'Etat a la moindre ordonnance. Quoi donc, y-aura-t-il une justification pour les torts qu'ils ont causé au peuple? Nullement! l'histoire doit les garder en mémoire.