Affaire FIFA: Quand la politique s’en mêle!

Article : Affaire FIFA: Quand la politique s’en mêle!
Étiquettes
29 mai 2015

Affaire FIFA: Quand la politique s’en mêle!

Des questions se posent après les inculpations des neuf membres de la FIFA à Zurich ce 27 mai 2015. Survenues à 48 heures des nouvelles élections à la tête de la fédération ces arrestations sont l’aboutissement d’une enquête menée par les autorités américaines. Un scandale préjudiciable à l’image de Sepp Blatter qui compte briguer un nouveau mandat. Politiquement, cette affaire est aussi un renfort de taille contre l’organisation du mondial 2018 en Russie si les Etats-Unis et ses alliés comptent poursuivre leur éventuel boycottage.

fifa

Le scandale des neuf membres de la FIFA inculpés pour malversation fait couler beaucoup d’encre. Ces derniers ont été arrêtés à Zurich après une investigation menée par le FBI et la justice étasunienne. Les accusés sont soupçonnés d’avoir reçu des pots-de-vin de la part de certains commanditaires de la fédération. Si selon le New York times Sepp Blatter ne serait pas concerné par l’affaire, celle-ci laisserait une mauvaise tâche à l’image du président à seulement quelques heures des nouvelles élections de la FIFA.

Déjà très contesté dans la cour sportive, des questions se posent sur l’avenir de l’actuel président qui désire briguer un nouveau mandat. Encore cette semaine, l’ancien attaquant auriverde, Romario manifestait son désir « de voir Blatter derrière les barreaux ». Que ce soit Luis Figo, Diego Maradona et autres, plusieurs personnalités du monde footballistique entendent barrer la route au suisse. Et voilà que cette nouvelle vienne doubler la marque !

Une affaire politique ?
Poutine

L’implication et le dévouement des autorités américaines suscitent des doutes et interrogations. Selon Kelly Currie, procureure fédéral de Brooklyn  « ce n’est que le début… ». Alors que les investigations écartent déjà la piste qui mène à Blatter, quelle fin nous promet ce début ?

Il y a tout juste un mois, l’éminent sénateur républicain John McCain et 12 de ses paires demandaient à la FIFA  par une lettre de retirer l’organisation de la coupe du monde 2018 à la Russie. Selon ces législateurs, le mondial serait un renforcement à l’image politique de Vladimir Poutine.

Cette intention n’est pas seulement américaine. En juillet 2014, le vice-premier ministre britannique, Nick Clegg appelait au retrait de la Coupe du monde après le crash de l’avion du MH17. Une interview donnée au Sunday Times.

Tout ceci a laissé les représentants de la FIFA indifférents. Après les déclarations de Nick Clegg, Theo Zwanziger, membre du comité exécutif de la FIFA faisait croire que « les boycottes n’ont que rarement permis de régler les problèmes et c’est pourquoi je ne pense pas grand-chose d’une telle proposition ».

Carton rouge !

Richard Weber, un responsable du fisc américain s’exprime « C’est la coupe du monde de la fraude. Nous avons sorti le carton rouge ». Les américains enfilent désormais leurs costumes d’arbitres et expulsent les membres ennuyeux du terrain. Poutine sait à quoi s’attendre et s’arme en défense : « Le fait que ces arrestations soient commanditées par le coté américain dans une accusation semble très étrange. Corruption de qui ? De fonctionnaires publics » A ce dernier de poursuivre : « Certains d’entre eux ont peut-être enfreint quelque chose, mais ceci n’a rien à voir avec les Etats-Unis […] ».

Les joueurs s’apprêtent à jouer leur jeu. Le classico politique s’annonce intéressant. Affaire à suivre !

 

 

 

 

 

 

 

Partagez

Commentaires